4shared

Projet éducatif

L’école Montessori de Laval fonctionne sous deux permis : celui du Ministère de la Famille et des Aînés pour le Jardin d’Enfants et celui du Ministère de l’enseignement privé pour les enfants maternels et 1er cycle primaire. Ce qui nous offre la possibilité d’accueillir les enfants de 3 à 8ans.

Notre 2ème et 3ème cycle devraient s’ouvrir en septembre 2016.

L’école est également affiliée à l’association Montessori internationale.

L’école se doit donc de respecter et le programme de la formation de l’école québécoise et la philosophie, la pédagogie du Docteur Maria Montessori.

Le Jardin d’Enfants et l’école préscolaire/primaire sont là pour donner le curriculum de base à l’enfant ; tous les pré-requis nécessaires à sa vie d’écolier et universitaire ; telles des fondations qui vont permettre à l’enfant d’aller le plus loin possible dans les apprentissages.

Notre principal but à l’école Montessori de Laval est de former des citoyens de demain dans le respect du programme de formation de l’école québécoise.

Nous nous attachons à :

  • Transmettre le patrimoine culturel,
  • Faire en sorte que les élèves s’imprègnent de leur culture, de leur milieu,
  • Élargir l’éventail des moyens d’adaptation de l’enfant à la société,
  • Permettre aux enfants de poursuivre leur quête de compréhension du monde.

Pour ce faire nous avons établissons annuellement un projet pédagogique dans lequel on peut voir toutes les mesures prises par l’école pour appliquer, adapter et enrichir le programme de formation établi par la ministre.

  MOTEUR AFFECTIF SOCIAL LANGAGIER COGNITIF MÉTHODOLOGIQUE
Exemples d’objectifs mis
en place dans
la classe pour atteindre ces compétences
  • Gymnastique
  • Orientation dans l’espace
  • Exercices de motricité fine
  • Développer la confiance en soi
  • Pouvoir choisir son travail, savoir faire des choix = liberté et autonomie
  • Respecter les règles de vie collectives
  • Apprendre à partager
  • Politesse
  • Apprendre à collaborer dans le travail,
  • Savoir travailler avec ses paires
  • Apprendre à vivre ensemble
  • Ateliers de discussion collectifs
  • Apprentissage des lettres
  • Travail de la méthode syllabique
  • Lecture/écriture
  • Enrichissement de vocabulaire
  • Ateliers scientifiques, de géographie, botanique, zoologie…
  • Mis à disposition de matériel afin d’expérimenter différents phénomènes (magnétique, /non -magnétique, flotte/coule….)
  • Création d’exposés/petites expériences à présenter aux autres élèves. (travail fait par les élèves)
  • Savoir organiser son travail, délimiter son espace travail et savoir le respecter
  • Respecter l’espace travail de ces amis
  • Savoir ranger son matériel
  • Savoir prendre soin du matériel
  • Savoir gérer son matériel lors de la manipulation.

 

 

Dans ce processus de développement et grâce aux ateliers proposés les élèves vont apprendre peu à peu :

  • Mettre en place des stratégies de résolution de problème,
  • À travailler en équipe,
  • À affirmer leur identité,
  • À développer des relations harmonieuses avec leurs paires,
  • Mette en place différentes méthodes de travail,
  • Faire preuve de sens éthique,
  • Mettre en œuvre leur sens artistique,
  • Au travers des groupes de discussion exercer son sens critique, respecter ses paires en les laissant exposer leur point de vue sur le sujet de discussion, savoir écouter et donner son opinion et intervenir à bon escient.

Tous ces points sont reliés au développement :

  • À la vie en société
  • De la connaissance de soi
  • À la communication langagière au sein d’un groupe.

Dans la classe, en dehors des ateliers d’apprentissage collectif et des présentations individuelles les élèves peuvent choisir le travail qu’ils souhaitent pratiquer. Le fait de pouvoir choisir ses ateliers pour les apprentissages de certains concepts permet à l’élève d’apprendre à son rythme sans contrainte, ni comparaison avec ses paires donc sans angoisse d’échec, de compétition du meilleur. Et également de construire son libre arbitre.

De ce fait l’apprentissage dispensé devient de plus en plus accessible, plus ludique à la portée de tous. L’élève perçoit l’apprentissage comme un dépassement de soi, un défi personnel et non comme une frustration d’être meilleur que l’autre. Processus influé à la fois par le cognitif et l’affectif va permettre à l’enfant de « maturer » ses acquis antérieurs, de les modifier, de les restructurer cognitivement à partir de nouveaux acquis. De ce fait l’apprentissage devient une construction personnelle imprégnée par son environnement intellectuel et des interactions sociales.

L’enfant d’âge préscolaire est encore ancré dans l’imaginaire. Une des missions de l’école est de le mettre en situation d’apprentissage ; de lui confier une tâche, et de le placer en situation complexe et signifiante (à sa porté, afin de ne pas le mettre en situation d’échec).

Par de là, grâce à l’interaction avec ses paires et à la médiation de l’enseignant l’enfant va pouvoir mettre en place diverses façons d’exécuter cette tâche.

Il va pour ce faire mobiliser ses connaissances, ces compétences, se placer en situation de résolution de problème puis évaluer sa démarche en fonction des résultats obtenus, tel un scientifique.

 Peu à peu nous amenons l’élève à saisir ses limites et à les dépasser afin d’aller le plus loin possible dans les apprentissages.

L’enfant peu à peu se construit. Cette construction met en éveil une démarche, une stratégie d’ordre cognitif, affectif et émotionnel. Cette construction va permettre à l’élève de rétablir progressivement un équilibre entre sa représentation antérieure du monde et sa nouvelle compréhension de la réalité.

Nous participons donc activement à gommer, à réduire la discordance entre la réalité et l’image que s’en fait l’enfant.

Nous sommes là pour placer l’élève au cœur des apprentissages afin de lui offrir une méthodologie de travail, une confiance en ses compétences et habilités. Grâce à quoi l’élève va prendre conscience de ce processus d’apprentissage = en faire un écolier, une étudiant de demain, un citoyen du monde.

Le professeur doit savoir stimuler, motiver les enfants. Savoir leur faire naître une curiosité intellectuelle tel un guide, un médiateur entre le savoir et les élèves.

Afin d’être le meilleur guide possible, le professeur doit pouvoir, doit savoir évaluer ses élèves.

Pour ce faire nous nous servons des grilles des  compétences à acquérir du Ministère. Nous veillons à ce que les enfants trouvent tout ce dont ils ont besoin pour atteindre ces objectifs. Il est important d’inclure l’enfant dans ce processus d’évaluation. C’est de cette métacognition que va naître la confiance, l’autonomie et l’indépendance nécessaires à la construction de l’enfant.

L’évaluation entre alors dans un cercle : évaluation diagnostique-apprentissage-évaluation permettant de situer l’enfant dans son processus d’apprentissage, d’enrichissement personnel. Cette démarche d’évaluation nous offre la possibilité de mieux guider l’enfant et nous permet de mieux intervenir, agir au moment opportun en cas de problème.

Le programme de formation de l’école québécoise est telle une référence permettant de planifier l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation. Pour nous c’est un cadre structuré et structurant visant l’acquisition par l’élève d’un ensemble intégré de connaissances et d’habiletés afin de l’emmener le plus loin possible dans les apprentissages et d’en faire un citoyen adapté à son temps et à son environnement.

 

Lien entre le programme du ministère et la pédagogie Montessori

Objectifs de la Maison des enfants

  • Construire la confiance en soi chez l’enfant.
  • Construire la liberté intérieure de l’enfant.
  • Former les citoyens de demain adaptés à leur environnement, à leur temps et à leur époque.

Pour atteindre ces objectifs, la Maison des enfants va proposer des exercices axés sur la vie quotidienne, entre autres, afin de donner les moyens à l’enfant de s’exercer aux pratiques usuelles de son groupe social et ce dans le plus grand respect de son rythme de développement.

Dans l’organisation sociale voire au sein de l’école commune peu voire pas d’opportunité est donnée à l’enfant de se livrer à ce type d’exercices. La Maison des enfants lui offre cette possibilité en manipulant de vrais objets à travers d’un réel travail. C’est en manipulant que l’enfant va pouvoir isoler la difficulté en se concentrant pour réussir à acquérir confiance en lui, une liberté intérieure.

Dans la pédagogie Montessori il y a 4 grands groupes d’activités principaux :

  1. La vie pratique
  2. Le sensoriel
  3. Le langage
  4. Les mathématiques

Et 6 groupes d’activités sous jacents mais inter-reliés aux principales activités :

  1. La botanique, la zoologie
  2. La géographie
  3. Les sciences
  4. Les arts plastiques
  5. La musique
  6. La gymnastique