4shared

Le groupe 6/12 ans

L’enfant de 6 à 12 ans est pour Maria Montessori un enfant dont l’objectif est de découvrir le monde.

Sa plus grande force est son « imagination », c’est-à-dire sa capacité à concevoir l’existence de réalités qui le dépassent, comme la géographie de pays lointains, l’histoire des époques passées, l’infiniment grand ou l’infiniment petit…. Maria Montessori parle d’« éducation cosmique », du grec « kosmos » qui désigne un univers organisé par des règles, par opposition au « kaos ». C’est l’âge du savoir, l’âge où l’enfant a soif de savoirs et d’expérimentation.

L’enfant de 6 à 12 ans travaille essentiellement en groupe de 2 ou 3 pour accomplir des expériences concrètes ou mener des recherches documentaires. C’est l’âge de la socialisation par les pairs, alors que l’enfant de 3-6 ans agit seul.

Grâce à sa formation pédagogique, l’éducateur sait donner des clés à l’enfant pour qu’il accède de manière personnelle et dynamique aux connaissances.

Les enfants « apprennent à apprendre », mais ne laissent pas de côté les points importants du programme ou plus exactement de la progression puisque les acquisitions se font par période et non pas par année, comme dans un système classique. Les apprentissages ne sont pas découpés en catégories restreintes : le langage s’appuie sur l’histoire, qui s’appuie sur la géographie… Tout est interconnecté, jamais pensé en unités séparées.

Le cycle de travail est de trois heures, donnant le temps aux élèves de finir leurs travaux sans être interrompus. Le but est de stimuler l’imagination des élèves, par le biais de « grandes histoires » ou de « grandes leçons», qui donnent à la fois des clés et des pistes aux enfants qu’ils vont pouvoir explorer par eux-mêmes ensuite. Il n’y a ni note ni évaluation en dehors de celle des élèves eux-mêmes, afin qu’ils apprennent à travailler pour eux-mêmes et non pas pour une satisfaction extérieure.

  “N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui, ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands; préparons-les à celui de demain”

Maria Montessori